L’entre-Deux Hivernal. #Essentiels

J’ouvre les volets hier matin et je regarde la grisaille parisienne une seconde (pas plus, il fait bien trop froid). Vous ne la trouvez pas bizarre cette période? Complètement coincée entre l’envie d’aller au ski et celle de voir revenir le soleil, la chaleur et les apéros sur les quais … J’ai vite refermée la fenêtre et je suis allée me glisser sous mon plaid, rêvant des plages de Cuba qui arrivent dans un peu plus d’un mois. J’ai allumé Netflix en fond, et j’ai pensé à vous faire un petit sujet sur mes derniers #essentiels, histoire d’oublier cette période étrange pendant quelques minutes.

Lire la suite de « L’entre-Deux Hivernal. #Essentiels »

Des histoires de meufs, #1.

On n’en parle pas assez, de nos vérités. On se les raconte pendant des heures entre nous (en petit comité, en choisissant bien son audience), mais on ne va jamais jusqu’à l’avouer en public, encore moins l’écrire sur un blog. Mais je change les codes, j’en ai envie. Je lance une chronique sur nos histoires de meufs, pour parler ouvertement de tout ce qu’on n’ose pas dire, pour qu’on se reconnaisse, qu’on s’appelle, qu’on se fasse une bouffe, qu’on prenne dix shots. Qu’on le vive ensemble bon sang, et à fond !

CHAPITRE UN — la bonne dose de loose.

Il existe un phénomène incroyable (pas vraiment dans le bon sens du terme) qui agit sans aucune exception après une séparation (qu’elle soit voulue, ou non). C’est automatique, inévitable, involontaire et parfaitement insupportable. Ce n’est autre que cette bonne grosse dose de loose qui suit la rupture. Elle se matérialise sous plein d’aspects, sans qu’aucun ne nous plaise vraiment. Il est impossible de l’éviter, sous peine de se retrouver avec une bien plus grosse loose. Et c’est (bon pas que, certes, mais quand même) pour ça que pendant le mois qui suit l’événement tragique, on a l’impression que la terre entière nous en veut et nous fait payer la moindre erreur, le moindre faux-pas, la moindre bafouille de travers. Certaines diront que c’est le karma, d’autres diront que la loose attire la loose … Moi, je dirai que ce n’est qu’une phase à traverser tout comme on traverse les cinq autres phases du deuil (Summer les cite si bien : le déni, la colère, la tristesse, la nostalgie, l’acceptation) mais qu’on oublie juste de nous le dire (comme par hasard) pour éviter la démoralisation immédiate. Et en même temps, il y a de quoi mentir parce qu’enchaîner un mois de loose, c’est sacrément long.

Lire la suite de « Des histoires de meufs, #1. »

Nice Places of January.

diapositive1

Faut-il encore présenter la Cevicheria? Ce restaurant qui magnifie comme au Chili le poisson cru ou mariné a tout de suite fait mouche lors de son ouverture à Paris. J’ai la chance d’avoir l’un d’eux juste en bas de chez moi et je me retiens chaque jour de ne pas y aller. Il faut absolument y prendre un cocktail (ils sont incroyaaaaables), des tapas à partager pourquoi pas, un plat à base de poisson (évidemment) et un accompagnement. Purée de patate douce ou champignons magnifiquement bien assaisonnés, il faut le dire – cet endroit ne fait aucune erreur. Ou peut-être si, le prix qui ne permet pas d’en faire sa cantine.

Lire la suite de « Nice Places of January. »

Objectif 2019 ; faire mieux pour la planète, mieux pour nous.

Voilà quelques mois que je veux vous faire un article, que je veux en parler mais surtout que je me bouge pour mieux vivre sur notre planète. Je ne vais pas m’étendre sur le pourquoi du comment ou sur la consommation massive (ce serait beaucoup trop long et bien trop barbant), je me contenterai dans cet article de vous faire part de mes solutions, de mes changements pour une vie plus écologique (promis, c’est pas si difficile) et donc, de mes nouvelles résolutions 2019.

Au delà de mes efforts en nourriture (j’en reparlerai) (le sujet est trop vaste) (c’est terrible) et depuis septembre déjà, je fais du compost. La mairie de Paris fourni pour test un petit saut qui vise à développer cette fabuleuse façon de jeter. Coquille d’œuf, épluchures, restes d’aliments … Tout ce qui est périssable crée de l’engrais pour la ville de Paris. Quitte à jeter, autant jeter dans la bonne poubelle, l’effort est le même. N’hésitez pas à vous renseigner sur ce qui est fait dans votre ville/arrondissement. Et promis, ça ne pue même pas.

dechet1

Lire la suite de « Objectif 2019 ; faire mieux pour la planète, mieux pour nous. »

Bonnannée !

Je sais.

Je sais.

Je vous entends déjà de loin, me dire que ça fait longtemps que je n’ai rien posté. Que ça fait longtemps que vous n’avez pas eu une petite recette, une petite histoire ou encore un #moodboard.

Je. Sais.

Le fait est, j’ai eu envie de profiter un peu de ma vie réelle. Est-ce juste un effet de mode ou une prise de conscience? Je n’ai toujours pas la réponse. J’ai simplement ressenti ce besoin de me décrocher de mes cinq heures d’écran quotidienne (oui, cinq. comme 5. comme 3+2. cinq) et de vivre à fond. Les sorties, les ami(e)s, les restaurants, les livres, les expositions. Les rencontres. J’avais envie de vivre tout ça sans que rien ne m’en gâche le plaisir. Alors j’ai tout coupé, sans réfléchir. J’ai activé le mode « ne pas déranger » et j’ai supprimé la plupart des notifications. Facebook a fini à la poubelle, sans regret. Mon portable est devenu un fantôme que je n’utilisais plus que lorsque j’en avais envie. Prendre une photo, la poster et l’oublier. Ne répondre qu’aux urgences, ou prendre le temps de prendre de vraies nouvelles. Lever le nez une seconde. Respirer l’air frais de l’hiver.

Lire la suite de « Bonnannée ! »

Tofuquoi? Tofubien? Tofucomment?

Vous non plus, vous n’êtes pas super fan du tofu..? Faut quand même se le dire, c’est pas aussi bon qu’un pavé de saumon grillé à la poêle ou qu’un bon morceau de poulet rôti … Et pourtant, j’ai petit à petit ajouté le tofu dans mon alimentation, réduisant ma consommation de poisson/viande et ma facture de courses par la même occasion. Au delà du rééquilibrage alimentaire que j’ai effectué au cours de l’année, je me suis rendue compte que je préférais cuisiner le tofu la semaine et me faire plaisir sur une viande le Week-End (moi, radoter? non, j’vois pas de quoi vous parlez). Par contre, il était bel et bien hors de question de le manger nature sous peine de s’étouffer avec une pâte sans goût. J’ai élaboré de bonnes recettes et je vous les partage aujourd’hui, en espérant vous inspirer et vous donner envie de tester.

tofu1.png

Lire la suite de « Tofuquoi? Tofubien? Tofucomment? »

Paris, l’automne. Paris, les couleurs. Paris, Paris.

Le titre est certainement bien assez explicite, je ne peux vous cacher plus longtemps à quel point j’attendais de pouvoir faire un article sur Paris. J’ai le cœur qui bat parfois, rien qu’en posant mon regard sur le Musée D’Orsay ou sur le dôme en verre du Grand Palais. J’en ai visité des villes, à la recherche d’un beau Paris, mais jamais je n’ai été aussi émerveillée par tant de beaux bâtiments qu’ici. Paris fait vibrer mes journées et briller mes nuits, je suis plus que ravie de me retrouver dans son centre pour une nouvelle aventure.

J’habite à présent dans le deuxième arrondissement, à deux pas de Sentier et des Halles.  (aaaaaaaaaaaaaaaahhhhhh) Un quartier vivant et qui regorge de bonnes adresses (double aaaaaaaaaaaaaahhhhhh), dont je suis littéralement tombée amoureuse il y a quelques mois et que je n’ai à présent envie de quitter sous aucun prétexte. Ne vous détrompez pas, je paye une blinde. Mais la vue sur la tour Eiffel, ça n’a pas de prix. Si?

J’ai donc, pour fêter ça, envie de vous en partager quelques jolis endroits aujourd’hui, entre deux photos prises avec Estelle en cette belle journée d’automne dans le jardin des Tuileries (peut-on parler de ce temps de folie?!). J’espère que ça vous plaira et que ça vous donnera envie de vous perdre dans les rues de mon quartier …

Lire la suite de « Paris, l’automne. Paris, les couleurs. Paris, Paris. »

Un Carrot Cake peut cacher bien des secrets …

Certains le savent, d’autres s’en doutent. Voilà déjà quelques temps que j’y pense, que je veux me lancer et que je mets toutes les chances de mon côté pour qu’un jour … un beau jour … j’ouvre mon propre salon de thé.

Si vous me suivez sur Instagram, vous êtes certainement tombé sur ma story et ma question à deux milles sesterces. Je vous demandais de me dire ce qui vous plait dans un salon de thé, et ce que vous voulez absolument y voir. J’ai eu quelques réponses et j’ai décidé d’en faire un article et d’en profiter pour vous exposer un petit peu mes idées (pas toutes, quand même, faut pas abuser). Si vous n’avez pas envie de tout lire, descendez donc tout en bas pour découvrir la recette du merveilleux Carrot Cake ; ça, c’est impossible que vous y résistiez !

cake1.png

Lire la suite de « Un Carrot Cake peut cacher bien des secrets … »

Prends une grande inspiration. Compte jusqu’à trois. Et souffle.

Ah, si vous saviez …

Si vous saviez ce que je pensais de la méditation, du yoga ou encore de toute forme de « lâché prise » il y a quelques années … Vous ne me reconnaîtriez certainement pas.

fit1

J’ai commencé le piano, tôt. La danse classique aussi. Mes parents trouvaient ça bien, cette culture de la musique et du rythme. Le solfège apporte une certaine maîtrise, une discipline. La danse classique aussi. Mais après trois ans, les professeurs ont été clairs. « Mettez-donc votre fille à la natation ou à la boxe, parce qu’elle se dandine constamment sur sa chaise. » Vous l’aurez compris, je ne tenais pas en place. Il fallait que j’évacue mon énergie, que je frappe ou que je m’épuise. ça n’a donc pas été difficile de rentrer dans les rangs des compétitions de natation, ou de frapper dans une balle de golf, ou de gratter le sol à la danse moderne. J’étais une pile électrique.

Lire la suite de « Prends une grande inspiration. Compte jusqu’à trois. Et souffle. »

La poire n’a pas de goût sans chocolat.

Il y a quelques années, j’ai entendu une jeune femme de vingt-cinq ans dire que la poire était un fruit de vieux. Et, étrangement, ça avait du sens. J’ai très vite visualisé ma grand-mère m’éplucher la poire juteuse achetée le matin même au marché d’automne. J’ai aussi vu mon papy, adorant le fruit avec un carré de chocolat. Et ça a fait tilt ! La poire est peut-être un fruit de vieux, mais elle est irrésistible avec du chocolat. Irré-si-sti-ble. Je vous présente donc une petite recette facile et parfaitement dans le thème de ce dimanche pluvieux : le crumble-cake choco-poire (non, je n’ai hélas pas trouvé plus court comme nom). Un mélange parfait entre le moelleux du chocolat et de la poire, le tout caramélisé par le crumble.

Je vois déjà vos babines qui salivent … Mettez-vous vite au fourneaux, pour ensuite vous remettre sous le plaid bien au chaud ! Oh, et profitez aussi d’une petite liste des bonnes séries (#Netflix&Chill) de la rentrée en fin d’article.

Lire la suite de « La poire n’a pas de goût sans chocolat. »