C#3 ; ils auraient pu prévenir ..

Aujourd’hui, j’aimerai crier à l’injustice. Haut et fort. J’aimerai rattraper les auteurs des contes pour enfants, des films d’animation Disney et des histoires qu’on nous lisait avant d’aller se coucher pour leur dire à quel point je suis fâchée contre eux. Ils nous ont fait rêver de leurs histoires heureuses, de leurs princesses pimbêches et de leurs hommes qui n’ont pour seul but dans la vie que de trouver une femme (oui, bon, c’est à peu près ça encore aujourd’hui mais sans le sourire et l’épée), ils nous ont fait croire qu’il suffisait de se balader dans la forêt pour qu’un homme tombe sous notre charme, qu’il fallait être enfermée dans une tour pour avoir le fameux baiser de l’amour ou que les vêtements de guenons pouvaient se transformer en robe magnifique qui s’éteindrait à minuit. Bref, ils nous ont menti depuis toujours, nous faisant croire que l’amour : c’est facile.

Image result for girl laugh gif

Et c’est bien là qu’est le plus gros scandale. Pas parce que les contes de fée n’arrivent pas – ça non, j’ai mes parents pour le prouver – mais plutôt parce qu’ils n’arrivent pas sans efforts, qu’ils n’arrivent pas sans concessions, sans courage, sans se battre. Ils n’arrivent pas juste dans la forêt en chantant avec les oiseaux, ils arrivent parce qu’on s’arme de patience, de force, de sentiments, de contrôle et de confiance en soi. L’humain n’est pas fait pour vivre à deux tous les jours sans qu’aucun des deux ne soit obligé de mettre une partie de lui de côté. L’humain doit s’adapter et adapter ses humeurs à tout l’environnement qui l’entoure. Bien sûr, c’était facile pour ces princesses aux vies rangées et arrangées. Mais les temps changent, évoluent, bougent et c’est de plus en plus difficile de rentrer dans un moule qui faisait bonne impression il y a encore vingt ans.

Je suis de celles qui ont toujours rêvé d’un conte de fée, et qui sont aujourd’hui bien en colère de ne pas s’être mieux préparée, de ne pas l’avoir anticipé – que ce serait difficile à avoir. Je suis de celles qui ont du caractère, qui savent ce qu’elles veulent et qui ne se laissent pas marcher sur les pieds. Je suis aussi de celles qui sont sensibles, qui aiment autant qu’elles aiment être aimées et qui se plieraient en quatre pour satisfaire le cœur de leur relation. J’aurai donc aimé, étant petite, qu’on me prévienne et qu’on m’apprenne.

J’aurai aimé qu’il y ait une princesse qui échoue, pour que je puisse m’y référer et que j’ai le droit aussi, à mon conte de fée.

lovestuff

Publié par

Âme curieuse et téméraire, prête à tout pour satisfaire sa curiosité et son incapacité à rester sur terre. Des mains pâtissières, un esprit imaginaire et des milliers d'idées à sortir sur la sphère.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s