Des Histoires de Meufs, #3.

CHAPITRE TROIS — les films d’amour.

J’avais besoin d’un dimanche au calme. Pour ranger tout ce que la semaine a entassé, cuisiner un peu mais aussi (et surtout) me caler dans le fond de mon canapé à regarder des films d’amour avec mon chat sur les genoux (chat pouvant être remplacé par chien, lapin, souris, pot d’haagen-dazs ou cookies). C’est à la fin du premier (oui, j’en ai vu plusieurs) que j’ai réalisé qu’une fois de plus nous les femmes : on se faisait avoir. Et pour deux raisons majeures.

Lire la suite de « Des Histoires de Meufs, #3. »

Publicités

L’entre-Deux Hivernal. #Essentiels

J’ouvre les volets hier matin et je regarde la grisaille parisienne une seconde (pas plus, il fait bien trop froid). Vous ne la trouvez pas bizarre cette période? Complètement coincée entre l’envie d’aller au ski et celle de voir revenir le soleil, la chaleur et les apéros sur les quais … J’ai vite refermée la fenêtre et je suis allée me glisser sous mon plaid, rêvant des plages de Cuba qui arrivent dans un peu plus d’un mois. J’ai allumé Netflix en fond, et j’ai pensé à vous faire un petit sujet sur mes derniers #essentiels, histoire d’oublier cette période étrange pendant quelques minutes.

Lire la suite de « L’entre-Deux Hivernal. #Essentiels »

Des histoires de meufs, #1.

On n’en parle pas assez, de nos vérités. On se les raconte pendant des heures entre nous (en petit comité, en choisissant bien son audience), mais on ne va jamais jusqu’à l’avouer en public, encore moins l’écrire sur un blog. Mais je change les codes, j’en ai envie. Je lance une chronique sur nos histoires de meufs, pour parler ouvertement de tout ce qu’on n’ose pas dire, pour qu’on se reconnaisse, qu’on s’appelle, qu’on se fasse une bouffe, qu’on prenne dix shots. Qu’on le vive ensemble bon sang, et à fond !

CHAPITRE UN — la bonne dose de loose.

Il existe un phénomène incroyable (pas vraiment dans le bon sens du terme) qui agit sans aucune exception après une séparation (qu’elle soit voulue, ou non). C’est automatique, inévitable, involontaire et parfaitement insupportable. Ce n’est autre que cette bonne grosse dose de loose qui suit la rupture. Elle se matérialise sous plein d’aspects, sans qu’aucun ne nous plaise vraiment. Il est impossible de l’éviter, sous peine de se retrouver avec une bien plus grosse loose. Et c’est (bon pas que, certes, mais quand même) pour ça que pendant le mois qui suit l’événement tragique, on a l’impression que la terre entière nous en veut et nous fait payer la moindre erreur, le moindre faux-pas, la moindre bafouille de travers. Certaines diront que c’est le karma, d’autres diront que la loose attire la loose … Moi, je dirai que ce n’est qu’une phase à traverser tout comme on traverse les cinq autres phases du deuil (Summer les cite si bien : le déni, la colère, la tristesse, la nostalgie, l’acceptation) mais qu’on oublie juste de nous le dire (comme par hasard) pour éviter la démoralisation immédiate. Et en même temps, il y a de quoi mentir parce qu’enchaîner un mois de loose, c’est sacrément long.

Lire la suite de « Des histoires de meufs, #1. »

Objectif 2019 ; faire mieux pour la planète, mieux pour nous.

Voilà quelques mois que je veux vous faire un article, que je veux en parler mais surtout que je me bouge pour mieux vivre sur notre planète. Je ne vais pas m’étendre sur le pourquoi du comment ou sur la consommation massive (ce serait beaucoup trop long et bien trop barbant), je me contenterai dans cet article de vous faire part de mes solutions, de mes changements pour une vie plus écologique (promis, c’est pas si difficile) et donc, de mes nouvelles résolutions 2019.

Au delà de mes efforts en nourriture (j’en reparlerai) (le sujet est trop vaste) (c’est terrible) et depuis septembre déjà, je fais du compost. La mairie de Paris fourni pour test un petit saut qui vise à développer cette fabuleuse façon de jeter. Coquille d’œuf, épluchures, restes d’aliments … Tout ce qui est périssable crée de l’engrais pour la ville de Paris. Quitte à jeter, autant jeter dans la bonne poubelle, l’effort est le même. N’hésitez pas à vous renseigner sur ce qui est fait dans votre ville/arrondissement. Et promis, ça ne pue même pas.

dechet1

Lire la suite de « Objectif 2019 ; faire mieux pour la planète, mieux pour nous. »

Bonnannée !

Je sais.

Je sais.

Je vous entends déjà de loin, me dire que ça fait longtemps que je n’ai rien posté. Que ça fait longtemps que vous n’avez pas eu une petite recette, une petite histoire ou encore un #moodboard.

Je. Sais.

Le fait est, j’ai eu envie de profiter un peu de ma vie réelle. Est-ce juste un effet de mode ou une prise de conscience? Je n’ai toujours pas la réponse. J’ai simplement ressenti ce besoin de me décrocher de mes cinq heures d’écran quotidienne (oui, cinq. comme 5. comme 3+2. cinq) et de vivre à fond. Les sorties, les ami(e)s, les restaurants, les livres, les expositions. Les rencontres. J’avais envie de vivre tout ça sans que rien ne m’en gâche le plaisir. Alors j’ai tout coupé, sans réfléchir. J’ai activé le mode « ne pas déranger » et j’ai supprimé la plupart des notifications. Facebook a fini à la poubelle, sans regret. Mon portable est devenu un fantôme que je n’utilisais plus que lorsque j’en avais envie. Prendre une photo, la poster et l’oublier. Ne répondre qu’aux urgences, ou prendre le temps de prendre de vraies nouvelles. Lever le nez une seconde. Respirer l’air frais de l’hiver.

Lire la suite de « Bonnannée ! »

Muffins, Puffins.

En janvier, j’ai eu le fameux déclic. Celui dont tout le monde parle, poussant à se regarder avec plus d’amour dans le miroir et de commencer à écouter son corps. Voilà bien un concept que je ne connaissais pas, dont je ne voulais même pas entendre parler. Mais l’année deux-mille-dix-huit m’a chamboulée, comme ça, d’un coup, comme un éclair de génie. J’ai donc eu cette fameuse sensation de maturité, cette sensation d’avoir perdu des années et des années à manger trop, mal, pas assez, de nouveau trop et toujours plus mal. Je ne vous cacherai pas que je me suis laissée influencer par une de mes blogueuses préférées – mais c’était malgré tout une histoire bien personnelle. Entre mon corps et moi. Ma tête et moi, le chocolat et moi.

Lire la suite de « Muffins, Puffins. »

Happy days et citrons pressés

C’est la dernière ligne droite, enfin. Les meubles sont montés, Ikea a été payé et nous voilà donc sous le soleil dans notre nouvel appartement. J’en découvre les joies petit à petit, profitant de la banlieue comme il se doit (à croire que je suis plutôt un rat des champs, finalement) et je vous promets de jolies photos dès que tout est terminé. En attendant, je vous avais promis une Playlist de l’été et la voici, la voilà !

SUMMER 2018

Vous remarquerez l’originalité exemplaire du titre de cette playlist (au moins, personne ne s’y perdra) mais surtout les musiques qui la composent ; un peu de tout pour un été réussi. Je mets à jour cette playlist dès que j’en ai la possibilité, dès que je sens le prochain talent de l’été et j’espère donc qu’elle vous plaira et qu’elle vous fera danser, sourire, pleurer, vibrer. Bref, à mettre vite vite dans les favoris !

Lire la suite de « Happy days et citrons pressés »

La fin de l’hiver.

On y a cru pendant quelques heures, au retour des beaux jours. C’était il y a déjà deux semaines dans les rues de Paris ; lunettes de soleil sur le nez et veste légère sur les épaules. On y a cru, à la fin de l’hiver. On y a cru jusqu’à ce que la neige revienne heurter de son manteau blanc les rues pavées de la capitale (comme si nous n’en avions pas eu assez). Mais ce week-end enfin, le thermomètre parisien dépasse les vingt degrés et offre la chance de ranger les affaires d’hiver. Pour l’occasion, je vous propose les plus jolies photos que j’ai prise pendant ces derniers mois. De la neige, des souvenirs, des sourires et des ciels de toutes les couleurs. On tourne une page blanche pour laisser place au printemps.

 

titreparis.png

ABCDEFGHIJ

 

titrestmalo

stmalo4stmalo3stmalo1stmalo2

 

titrerazdelys

ski1ski2ski3ski4ski5

C#2 ; La Page Blanche

Assise dans le fond de mon canapé, je frappe sur le bord de mon ordinateur en fixant le mur blanc en face de moi. J’attends. J’attends qu’il se passe quelque chose, qu’une brise légère vienne aérer mon cerveau pour pouvoir écrire quelques lignes. J’ai commencé ce blog il y a quelques mois, persuadée que ça allait m’aider à m’échapper un peu de la réalité – mais personne ne m’a jamais dit qu’il existait le syndrome de la page blanche même pour les blogueuses. Parler de soi ne devrait pourtant pas être si difficile, si ? Apparemment, SI. Et que faire dans ces moments-là ? Tout abandonner ? Tout laisser tomber ? Je me découvre un nouveau défaut, souhaitant constamment que tout soit parfait et n’étant donc jamais satisfaite. J’attrape mon septième thé de la journée, je le termine d’une traite et j’abandonne de nouveau. Je laisse l’ordinateur et les lecteurs pourrir dans un coin de ma tête en espérant que très vite, je trouverai de nouvelles idées et de nouvelles envies.

Lire la suite de « C#2 ; La Page Blanche »

R#4 ; COCO CAKE.

J’étais encore étudiante quand ma mère m’a offert ce petit livre de recettes allégées (et je garderai certainement toujours la réflexion que j’ai faite à l’époque sur cette initiative de ma mère qui n’était certainement pas anodine …) et je ne me rends compte que maintenant de son intérêt face à mon rééquilibrage alimentaire actuel. Un gâteau est un élément riche, presque proscrit de n’importe quel régime. Trop de beurre, trop de sucre, trop de fruits, trop de farine .. Trop de calories. Mais en tant que grande gourmande et pâtissière en devenir, il est hors de question que je m’en prive. Je trouve donc des astuces dont je vous parle ici (article sur le sucre, par exemple) et vous permet de vous faire plaisir vous aussi, sans culpabiliser.

4

Lire la suite de « R#4 ; COCO CAKE. »