Des Histoires de Meufs, #4.

CHAPITRE QUATRE — la vieillesse.

Je pense que d’une certaine façon, j’ai cru jusqu’au bout que j’allais y échapper. Perdue entre la fin de l’école de commerce, le début de la vie active et ce petit retour à zéro du début de l’année, j’ai vraiment cru que les années s’étaient arrêtées depuis mes vingt-cinq ans (ce que je réponds encore lorsqu’on me demande mon age, d’ailleurs).

Mais depuis une semaine, j’ai le malheur de l’avouer, je vois et je sens que je vieillis.

Lire la suite de « Des Histoires de Meufs, #4. »

Publicités

Des Histoires de Meufs, #3.

CHAPITRE TROIS — les films d’amour.

J’avais besoin d’un dimanche au calme. Pour ranger tout ce que la semaine a entassé, cuisiner un peu mais aussi (et surtout) me caler dans le fond de mon canapé à regarder des films d’amour avec mon chat sur les genoux (chat pouvant être remplacé par chien, lapin, souris, pot d’haagen-dazs ou cookies). C’est à la fin du premier (oui, j’en ai vu plusieurs) que j’ai réalisé qu’une fois de plus nous les femmes : on se faisait avoir. Et pour deux raisons majeures.

Lire la suite de « Des Histoires de Meufs, #3. »

Des histoires de meufs, #2.

insoutenable

CHAPITRE DEUXl’attente interminable du texto.

Je me souviens encore de mon premier téléphone. C’était le vieux SONY de ma mère en noir et blanc. J’écrivais mes textos en T9, comptant chaque lettre pour m’assurer de n’en envoyer qu’un (on payait si cher un petit point de trop qu’on s’obligeait d’écrire en langage sms même si on ne le voulait pas). J’étais au lycée à l’époque (hors de question d’avoir un portable avant, ce qui valait bien des crises à la maison) et je me souviens très bien de ce premier stress du texto. Cette attente, ongles rongés, d’une réponse qui mettait toujours beaucoup trop de temps à arriver. Cet instant interminable où mes yeux ne quittaient pas l’écran du portable (même s’il était réglé au maximum du son pour être sûre de l’entendre). Ces longues minutes qui pouvaient durer des heures, qui nous semblaient des années entières.

Lire la suite de « Des histoires de meufs, #2. »

Paris, l’automne. Paris, les couleurs. Paris, Paris.

Le titre est certainement bien assez explicite, je ne peux vous cacher plus longtemps à quel point j’attendais de pouvoir faire un article sur Paris. J’ai le cœur qui bat parfois, rien qu’en posant mon regard sur le Musée D’Orsay ou sur le dôme en verre du Grand Palais. J’en ai visité des villes, à la recherche d’un beau Paris, mais jamais je n’ai été aussi émerveillée par tant de beaux bâtiments qu’ici. Paris fait vibrer mes journées et briller mes nuits, je suis plus que ravie de me retrouver dans son centre pour une nouvelle aventure.

J’habite à présent dans le deuxième arrondissement, à deux pas de Sentier et des Halles.  (aaaaaaaaaaaaaaaahhhhhh) Un quartier vivant et qui regorge de bonnes adresses (double aaaaaaaaaaaaaahhhhhh), dont je suis littéralement tombée amoureuse il y a quelques mois et que je n’ai à présent envie de quitter sous aucun prétexte. Ne vous détrompez pas, je paye une blinde. Mais la vue sur la tour Eiffel, ça n’a pas de prix. Si?

J’ai donc, pour fêter ça, envie de vous en partager quelques jolis endroits aujourd’hui, entre deux photos prises avec Estelle en cette belle journée d’automne dans le jardin des Tuileries (peut-on parler de ce temps de folie?!). J’espère que ça vous plaira et que ça vous donnera envie de vous perdre dans les rues de mon quartier …

Lire la suite de « Paris, l’automne. Paris, les couleurs. Paris, Paris. »