Des Histoires de Meufs, #3.

CHAPITRE TROIS — les films d’amour.

J’avais besoin d’un dimanche au calme. Pour ranger tout ce que la semaine a entassé, cuisiner un peu mais aussi (et surtout) me caler dans le fond de mon canapé à regarder des films d’amour avec mon chat sur les genoux (chat pouvant être remplacé par chien, lapin, souris, pot d’haagen-dazs ou cookies). C’est à la fin du premier (oui, j’en ai vu plusieurs) que j’ai réalisé qu’une fois de plus nous les femmes : on se faisait avoir. Et pour deux raisons majeures.

Lire la suite de « Des Histoires de Meufs, #3. »

Publicités

Des histoires de meufs, #1.

On n’en parle pas assez, de nos vérités. On se les raconte pendant des heures entre nous (en petit comité, en choisissant bien son audience), mais on ne va jamais jusqu’à l’avouer en public, encore moins l’écrire sur un blog. Mais je change les codes, j’en ai envie. Je lance une chronique sur nos histoires de meufs, pour parler ouvertement de tout ce qu’on n’ose pas dire, pour qu’on se reconnaisse, qu’on s’appelle, qu’on se fasse une bouffe, qu’on prenne dix shots. Qu’on le vive ensemble bon sang, et à fond !

CHAPITRE UN — la bonne dose de loose.

Il existe un phénomène incroyable (pas vraiment dans le bon sens du terme) qui agit sans aucune exception après une séparation (qu’elle soit voulue, ou non). C’est automatique, inévitable, involontaire et parfaitement insupportable. Ce n’est autre que cette bonne grosse dose de loose qui suit la rupture. Elle se matérialise sous plein d’aspects, sans qu’aucun ne nous plaise vraiment. Il est impossible de l’éviter, sous peine de se retrouver avec une bien plus grosse loose. Et c’est (bon pas que, certes, mais quand même) pour ça que pendant le mois qui suit l’événement tragique, on a l’impression que la terre entière nous en veut et nous fait payer la moindre erreur, le moindre faux-pas, la moindre bafouille de travers. Certaines diront que c’est le karma, d’autres diront que la loose attire la loose … Moi, je dirai que ce n’est qu’une phase à traverser tout comme on traverse les cinq autres phases du deuil (Summer les cite si bien : le déni, la colère, la tristesse, la nostalgie, l’acceptation) mais qu’on oublie juste de nous le dire (comme par hasard) pour éviter la démoralisation immédiate. Et en même temps, il y a de quoi mentir parce qu’enchaîner un mois de loose, c’est sacrément long.

Lire la suite de « Des histoires de meufs, #1. »

C’est la rentrée ! #moodboard

Comment ne pas associer rentrée et résolutions ? En voilà une bonne question. On rentre de vacances, le teint hâlé et l’air reposé (sauf quand un mariage lors du dernier week-end a fait valser tout le repos accumulé pendant un mois), on s’installe à son bureau comme si de rien était. Les collègues demandent comment étaient les vacances, on se retrouve bien nostalgique à dire que c’était bien et trop court (même lorsqu’on prend un mois, c’est (toujours) trop court). On raconte quelques anecdotes et on tente de rester encore un peu au bord de la piscine, sous le soleil. Et puis vlan, vient le premier e-mail. La première réunion. Le premier rappel. La première urgence. Et c’est d’un coup, qu’on remet les pieds sur terre et qu’on se rend compte qu’il faut se réorganiser, reprendre le contrôle de l’instant et se faire des listes. Ces fameuses listes qu’on avait laissées derrière nous pendant plusieurs semaines (sauf pour aller au marché et ne pas oublier les pèches. Oh et puis, si on les oubliait … ce n’était pas bien grave), ce contrôle qu’on avait laissé au fond de l’eau turquoise et l’organisation qui consistait juste à aller chercher le rosé à la bonne heure. Ni trop tôt. Ni trop tard. L’été est bel et bien terminé.

Lire la suite de « C’est la rentrée ! #moodboard »

All Hears on You !

Absolument plus besoin de m’habiller lorsque je porte des boucles d’oreilles.  — Camille.

Peut-être qu’il n’est même pas nécessaire de se quoter pour ce genre d’articles, je vous l’accorde … Disons juste que ça donne le ton (et que je ne savais pas comment commencer autrement).

Je vous parle donc de ce que je préfère porter ces derniers temps, tant pour habiller le visage d’une tenue un peu simple ; les boucles d’oreilles (d’ailleurs, frappe dans tes mains si toi aussi tu as un second trou mais que tu ne l’utilise que trois fois par an …) ! Ces petites merveilles hautes en couleurs changent l’allure, donnent le ton, sauvent les thèmes de couleurs et renversent le cœur des hommes (oui, bon peut-être pas mais ça faisait bien dans ma phrase) … Bref, elles sont indispensables pour toutes bonnes garde-robes ! Je vous partage donc aujourd’hui mes préférées, mes indétrônables, mes exceptionnelles … Bref, mes boucles d’oreilles que j’adore de la mort qui tue !

Lire la suite de « All Hears on You ! »

Happy days et citrons pressés

C’est la dernière ligne droite, enfin. Les meubles sont montés, Ikea a été payé et nous voilà donc sous le soleil dans notre nouvel appartement. J’en découvre les joies petit à petit, profitant de la banlieue comme il se doit (à croire que je suis plutôt un rat des champs, finalement) et je vous promets de jolies photos dès que tout est terminé. En attendant, je vous avais promis une Playlist de l’été et la voici, la voilà !

SUMMER 2018

Vous remarquerez l’originalité exemplaire du titre de cette playlist (au moins, personne ne s’y perdra) mais surtout les musiques qui la composent ; un peu de tout pour un été réussi. Je mets à jour cette playlist dès que j’en ai la possibilité, dès que je sens le prochain talent de l’été et j’espère donc qu’elle vous plaira et qu’elle vous fera danser, sourire, pleurer, vibrer. Bref, à mettre vite vite dans les favoris !

Lire la suite de « Happy days et citrons pressés »

#MoodBoard 1, Week-End & Pre-Summer.

Ce Week-End, j’ai été visionnaire !

 

17°C à Paris le 11 mars 2018, du jamais vu depuis 1830 comme le dirait si bien BFM ; mais surtout, du jamais vu depuis déjà quelques mois pour les Parisiens et de quoi rêver enfin des beaux jours qui approchent. Pour les grands amateurs des pistes de ski, les affaires sont déjà rangées (ou presque) et les sandales sont remontées de la cave comme si ça allait faire venir la chaleur un peu plus vite. De mon côté, je n’en ai pas terminé avec le ski puisque je repars dans deux semaines mais je n’ai pas attendu de ranger mes affaires chaudes pour sortir celles d’été. Je n’ai pas non plus attendu que le temps se réchauffe pour prévoir mes #look de cet été ; j’ai même commencé mes repérages et créé un #moodboard que je vous présente donc aujourd’hui. Quelques pièces pour mes futurs voyages (Berlin, Ajaccio & Rome) et quelques coups de cœur que je rêve de m’offrir. Des petits plaisirs qui donnent le sourire bien qu’il faille encore attendre quelques semaines pour les porter. Des petites pièces qui font oublier la semaine terrible qui s’annonce ; sous une pluie torrentielle.

Lire la suite de « #MoodBoard 1, Week-End & Pre-Summer. »

Ode aux Gâteaux.

Les journées sont longues et se ressemblent ; le métro roule au ralenti, le RER s’arrête au milieu de la voie pour régulation (toutes les minutes) et j’ai hâte de rentrer à la maison. J’ai hâte de m’installer dans ma cuisine, de souffler quelques minutes en faisant claquer les œufs contre le rebord du saladier, en faisant tourner le robot (à toute vitesse) jusqu’à ce que la meringue brille et enfin de sentir l’odeur délicieuse d’un gâteau qui cuit dans le four (tu la sens aussi l’odeur, hein?).

Certains se laissent prendre par la télévision, d’autres jouent à Candy Crush pendant plusieurs heures ou dévorent un bouquin par semaine pour tenir le rythme ; moi, je ne peux m’empêcher d’imaginer la prochaine recette et de me mettre aux fourneaux dès que je le peux. Je me laisse inspirer par tout ce que je peux voir sur les réseaux et j’adapte des recettes connues pour en faire de vrais petits bijoux. Parfois, ça ne mène à rien. D’autres fois, je sors des merveilles.

Lire la suite de « Ode aux Gâteaux. »

R#3 ; Mini Straw Cakes

Vous n’allez certainement pas le croire, mais c’est aujourd’hui du sucre que j’aimerai vous parler. Une drogue dure et très répandue, parfaitement à l’aise dans son marché mais qui ne manque pas de faire des millions de victimes. J’en ai consommé, j’en ai abusé et à présent je l’évite comme la peste.

DSC_0515 (2)

Il faut vingt-huit jours pour perdre les mauvaises habitudes et en prendre de nouvelles. Vingt-huit jours d’efforts pour oublier les baumes au cœur ou les légères addictions. Quelques années plus tôt, je me suis battue contre le sucre et sa force pour ne plus jamais en avoir besoin, pour pouvoir vivre sans et le retirer de mon quotidien ; café serré, yaourt nature ou miel et sirop d’agave – mais plus aucune goutte de sucre blanc. En plus de cela, il faut apprendre à lire entre les lignes et à déceler le sucre lorsqu’il est caché dans du jambon, dans une sauce ou dans un plat préparé. Derrière chaque paquet, c’est la course au grammes de “dont sucres” pour que ce soit inférieur à 4. C’est la course aux sucres ajoutés.

Lire la suite de « R#3 ; Mini Straw Cakes »

R#2 – La tarte au citron

Connaissez-vous meilleur pêché mignon que la tarte au citron ? Le croquant de la pâte sablée, le fondant de la crème au citron et l’onctuosité de la meringue .. un mélange parfait de saveurs et de textures qui permettent de ravir bien des papilles. Je vous offre donc aujourd’hui une recette à faire par tous les temps, infaillible et délicieuse (et je vous ajoute même les petits tuyaux pour être parfaitement à l’aise pendant la réalisation). A vos fourneaux !

La première phase consiste à faire la pâte sablée – croyez-moi c’est simple et bien mieux de la faire soi-même que de l’acheter toute faite. Redressez donc les manches, retirez les bijoux et prenez un grand saladier pour y mettre 160 grammes de farine, 120 grammes de beurre mou (sortez-le un peu avant, mettez-le à côté du four pour qu’il se réchauffe mais surtout pas dans le micro-onde), deux jaunes d’œuf (gardez les blancs pour la meringue) et un peu d’eau pour lier le tout. Malaxez le tout avec vos mains jusqu’à obtenir une boule de pâte dure. Laissez la refroidir une bonne heure dans le saladier, avec un film étirable collée au dessus. Voici une bonne étape de faite.

Lire la suite de « R#2 – La tarte au citron »

darling, you look perfect tonight.

Manger en moyenne quatre fois par jour, soit dix heures par semaine, quarante heures par mois ou quatre cent quatre-vingt heures par an. Porter sa fourchette à sa bouche comme un réflexe et oublier parfois même le goût principal qui constitue l’assiette. Manger par habitude, par obligation ou simplement parce qu’il le faut et laisser s’échapper bien vite tout le plaisir qui s’y associe. La nuit des temps se rappelle encore des maladies que la nourriture inflige et répète sans fin aux humains, sans que les nouvelles générations n’en gardent une expérience indispensable. La totalité des ressources annuelles de la Terre a été consommée en août dernier, ne laissant qu’une avance aux reste des mois et réduisant de nouveau nos chances de vivre longtemps.

12

Lire la suite de « darling, you look perfect tonight. »