Bonnannée !

Je sais.

Je sais.

Je vous entends déjà de loin, me dire que ça fait longtemps que je n’ai rien posté. Que ça fait longtemps que vous n’avez pas eu une petite recette, une petite histoire ou encore un #moodboard.

Je. Sais.

Le fait est, j’ai eu envie de profiter un peu de ma vie réelle. Est-ce juste un effet de mode ou une prise de conscience? Je n’ai toujours pas la réponse. J’ai simplement ressenti ce besoin de me décrocher de mes cinq heures d’écran quotidienne (oui, cinq. comme 5. comme 3+2. cinq) et de vivre à fond. Les sorties, les ami(e)s, les restaurants, les livres, les expositions. Les rencontres. J’avais envie de vivre tout ça sans que rien ne m’en gâche le plaisir. Alors j’ai tout coupé, sans réfléchir. J’ai activé le mode « ne pas déranger » et j’ai supprimé la plupart des notifications. Facebook a fini à la poubelle, sans regret. Mon portable est devenu un fantôme que je n’utilisais plus que lorsque j’en avais envie. Prendre une photo, la poster et l’oublier. Ne répondre qu’aux urgences, ou prendre le temps de prendre de vraies nouvelles. Lever le nez une seconde. Respirer l’air frais de l’hiver.

Lire la suite de « Bonnannée ! »

Publicités

Prends une grande inspiration. Compte jusqu’à trois. Et souffle.

Ah, si vous saviez …

Si vous saviez ce que je pensais de la méditation, du yoga ou encore de toute forme de « lâché prise » il y a quelques années … Vous ne me reconnaîtriez certainement pas.

fit1

J’ai commencé le piano, tôt. La danse classique aussi. Mes parents trouvaient ça bien, cette culture de la musique et du rythme. Le solfège apporte une certaine maîtrise, une discipline. La danse classique aussi. Mais après trois ans, les professeurs ont été clairs. « Mettez-donc votre fille à la natation ou à la boxe, parce qu’elle se dandine constamment sur sa chaise. » Vous l’aurez compris, je ne tenais pas en place. Il fallait que j’évacue mon énergie, que je frappe ou que je m’épuise. ça n’a donc pas été difficile de rentrer dans les rangs des compétitions de natation, ou de frapper dans une balle de golf, ou de gratter le sol à la danse moderne. J’étais une pile électrique.

Lire la suite de « Prends une grande inspiration. Compte jusqu’à trois. Et souffle. »